Inkorrect.

You are currently viewing Inkorrect.
Inkorrect
  • Post comments:0 commentaire
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Street and chic magazine vous présente l’un de ces coup de coeur! Inkorrect. une marque de vêtements ambitieuse qui méritait toute notre attention.
Pour nous en parler Anthony, fondateur directeur artistique et désigner de cette marque.

PARLE NOUS DE TOI, DE TON PARCOURS.

Je m’appelle Anthony Serain, j’ai 30 ans et suis né à Marseille. J’ai grandi dans le 13/14ème arrondissement entre le Canet, le Merlan et la Batarelle.

J’ai suivi un cursus scolaire standard jusqu’au lycée avec l’obtention d’un bac général. Je suis passé par tous les petits boulots possibles et inimaginables, de manoeuvre en maçonnerie, en passant par pisciniste puis agent de sécurité pendant 2 ans. J’ai ensuite intégré la RTM comme chauffeur de bus pendant 7 ans, emploi que j’ai quitté en mai 2018, pour me consacrer à ma vie de famille, mes enfants et à mon projet autour d’Inkorrect. Rien ne me prédestinait à lancer ma marque de vêtements, que ce soit culturellement ou professionnellement. Je suis ce que l’on appelle un autodidacte pur et dur.

QUEL EST TON RÔLE AU SEIN DE LA MARQUE ? ET DEPUIS QUAND EXISTE-T’ELLE ?

Inkorrect. existe depuis 2018 mais a été créée en 2017 sous un précédent nom.

J’en suis le fondateur, le designer et le directeur artistique. Concrètement, au quotidien, je cherche de nouvelles inspirations autour de la vie qui m’entoure et notamment de Marseille; de là en découlent des idées, des visions, que je viens donner à mon associé et à notre designeuse, avec qui je dessine les pièces.

QUEL EST L’ADN, LE STYLE DE LA MARQUE SELON TOI ?

L’ADN profond d’Inkorrect., c’est Marseille tout simplement. La seule prétention que l’on a aujourd’hui, c’est de vouloir représenter notre ville et notre Sud à nous, et la façon dont moi, en tant que Marseillais qui n’a jamais bougé d’ici je perçois ma ville, que ce soit dans son authenticité, son charisme, sa singularité, sa mixité, mais aussi dans son côté rebelle, changeant ou paradoxal.

Si l’on devait se définir un style, on irait se situer dans la case “streetwear” naturellement mais je pense qu’aujourd’hui dans la mode, comme dans tout domaine artistique, on ne peut plus se figer dans des cases bien définies. On se veut être à l’image de Marseille et des marseillais : authentiques, passionnés, colorés, mais aussi changeants et paradoxaux parfois.

PARLE NOUS DE TA COLLECTION “PURSUIT OF SUMMER.”

“Pursuit of summer.” a une place très particulière dans l’évolution d’Inkorrect. jusqu’à aujourd’hui. Elle est la première collection entièrement designée par nous mêmes, de la coupe des pièces, au choix des tissus utilisés, des pantones couleurs, et c’est également la première collection que nous faisons entièrement “Made in Europe”.

Mais c’est surtout la première collection sortie depuis l’arrivée de mon nouvel associé qui a permis à Inkorrect. de passer un nouveau cap dans son évolution.

“Pursuit of summer.” reste une collection de “rodage”, si je puis dire, nous avons voulu nous concentrer à proposer des produits d’une excellente qualité et d’un fitting bien défini.

QUELLES SONT TES RÉFÉRENCES DANS LA MODE ? QUELLE EST TON REGARD SUR LA MODE ACTUELLE ?

Beaucoup de marques m’inspirent notamment à New York, qui reste, selon mon humble avis, le berceau de la mode urbaine.

J’ai beaucoup d’admiration pour le parcours de Teddy Santis avec Aimé Leon Dore, je suis aussi très attentif à ce que propose Kith et Ronnie Fieg.

Côté L.A, je suis fan de Rhuigi Villasenor et de sa marque Rhude. J’ai aussi beaucoup d’admiration pour Virgil Abloh, son parcours, sa faculté à s’adapter et à exceller dans tous les milieux artistiques qu’il explore. Sinon en France, je suis aussi très fan de Drôle de Monsieur et de chacune de leur collection que je trouve intemporelle à chaque fois.

Je n’ai cependant pas un recul suffisant et une expérience suffisante pour poser un regard et un jugement bien défini sur la mode actuelle, mais de manière générale, je trouve que le up-cycling et la friperie ont pris une part très importante chez la clientèle “hype”, notamment dans leur façon de “consommer” les vêtements. On se rend compte doucement mais sûrement qu’il faut consommer intelligent et c’est tant mieux !

SI TU DEVAIS COLLABORER AVEC UNE GRANDE MARQUE, LAQUELLE CHOISIRAIS-TU ?

À vrai dire, j’ai quelques fantasmes secrets… Mais le plus important pour moi et pour notre équipe, c’est toujours le côté humain et artistique qui est primordial avant même le business.

Je ne préfèrerai pas collaborer avec une grande marque plutôt qu’un petit label indépendant comme nous, si humainement et artistiquement, on a rien à y gagner dans les 2 parties.

Le plus important dans une collaboration, à mes yeux, c’est de trouver une cohérence, quelque chose qui peut lier 2 brands à s’unir autour d’un même projet, même si, au premier abord, ces 2 marques peuvent paraître diamétralement opposées. Je ne vois aucun intérêt artistique, de poser 2 marques à côté sur du textile juste pour les afficher ensemble, après on ne va pas cracher dans la soupe non plus et se la jouer “bobo puriste”, on saisit toutes les opportunités possibles, on les étudie et on les concrétise si alchimie il y a. Mais à vrai dire, je suis plus emballé à l’idée de collaborer avec des artistes, que ce soit dans la musique, la peinture ou la photo qu’avec une grande marque.

OÙ PEUT-ON TROUVER INKORRECT. ?

Inkorrect. est disponible chez SAiSON SHOP à Marseille et chez B-HYPE à Dubai.

La totalité de nos collections se trouvent sur notre site www.inkorrectclothing.com

Laisser un commentaire