Houda

  • Post comments:0 commentaire
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Pour ce nouveau numéro nous avons eu le plaisir d’être invité dans l’univers d’une artiste photographe, Houda passionnée de mode d’art et de photographie.

Présentation :

Houda, 25 ans, originaire de Marseille et pur produit marseillais lol

Depuis quand fais-tu de la photo ?

J’ai eu mon premier appareil photo Pikachu à 4 ans lol Donc je dirais depuis mes 4 ans.

Si tu devais nous décrire ton style de photographie en 2 mots ce serait quoi ?

Je dirais la couleur et le mouvement ce sont 2 mots qui caractérisent bien mon univers.

Avec quel matériel travailles-tu ?

Je travaille avec un reflex Canon 1300 D, j’ai aussi ce que j’appelle mes petits joujoux qui sont un Polaroïd des années 70 et je rachète souvent des appareils jetables Kodak, un classique.

Tu travailles seule ?

Oui souvent seule mais évidemment dans certains projets ou événements nous sommes plusieurs. Il y’a des personnes qui s’occupent de la direction artistique, des stylistes, des maquilleuses, parfois je suis accompagnée de vidéaste, c’est très aléatoire. Après j’ai beau être seule mais à chaque shooting, il y’a de l’interaction avec mes modèles ou les personnes avec qui je travaille.

De manière générale, combien de temps dure tes shootings?

Je dirais 2 ou 3 h, grossomodo.

Quel a été ton shooting le plus long ?

C’était un shooting pour une marque de vêtements et ça a duré 6 h! La création de la marque était présente, on a eu beaucoup d’échanges. On a essayé plusieurs choses, elle savait ce qu’elle voulait précisément, d’où le fait que l’on prenne notre temps, c’était très enrichissant.

Quels sont tes inspirations ?

Tout ce qui touche à l’art de manière générale et en particulier l’art moderne: la peinture surtout. J’aime beaucoup, par exemple un artiste du nom d’Yves Klein, qui joue beaucoup avec les couleurs. Il avait une obsession pour le bleu précisément, son univers m’a beaucoup inspiré car les couleurs sont très importantes pour moi. Je citerais également Mondrian, qui avait un mode de pensée incroyable qui gravitait beaucoup autour de la couleur. Les films aussi m’inspirent énormément et plus particulièrement un réalisateur espagnol du nom de Pedro Almodavàr qui était très axé couleurs aussi avec un univers bien à lui, et pour finir la mode m’inspire énormément.

A propos de mode, quelles sont les tendances que tu préfères ?

J’aime beaucoup le streetwear. Etant une marseillaise pure souche, on a la culture du survet et de la basket ce qui explique aussi ce penchant pour tout ce qui est street.

Comment tu t’organises avant un shooting ?

Tout dépend du modèle avec qui je vais travailler. Si c’est quelqu’un que je connais ça se fait très naturellement ,vu que je connais sa personnalité etc Du coup, c’est soit je vais aller dans le sens de ce qu’est la personne soit je vais avoir envie de casser les codes et on va se mettre en difficulté en faisant quelque chose de totalement différent. En revanche, si c’est quelqu’un que je ne connais pas, je vais prendre en compte 2 éléments: son physique et le lieux du shooting. S’il s’agit d’un modèle qui a un physique ou un style particulier, je vais avoir tendance a chercher un endroit neutre. Tandis que si j’ai à faire à une personne qui est plus passe partout, j’opterai pour un endroit qui a de la gueule! Ensuite, je réfléchis à différentes poses et postures puis je vois si je préfère un portrait ou plutôt une photo plein pied, si on part sur quelque chose de street ou naturel. Pour finir, je dirais que l’instant présent va déterminer la nature du shooting et sa direction artistique.

Quand on fait appel à toi, tu gères aussi le lieu du shooting ou pas ?

Souvent on me laisse carte blanche. Du coup, je gère ça en fonction de tout les éléments que j ai décris plus haut après jusqu’à là, les personnes avec qui j ai collaboré, m’ont fait des suggestions. Sinon, on trouve des endroits ensemble. Par exemple, j’ai pris en photo une artiste graphiste qui s’appelle Lala, elle voulait faire des photos avec moi et moi aussi du coup on s’est dis FEU! On s’est promené le long du Cours Julien, on a bu un café, on a fait 2,3 clichés. Ensuite on est aller voir une amie à moi qui est tatoueuse, elle m’a dit qu’elle venait de se faire un studio photo dans son sous sol. Du coup, on est descendu et on a commencé à prendre des photos, c’était pas prévu mais justement ce sont les moments comme ça que j’apprécie aussi .

Qu’est ce que tu souhaites transmettre à travers tes photos ?

Déjà je dirais de l’émotion, j’aime l’idée de sublimer les modèles que je photographie en apportant ma touche, mon univers et ma passion en les mettant en valeur, en utilisant le meilleur d’eux à tous les niveaux. Je veux qu’ils se sentent à l’aise et valoriser .

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui se lance dans la photo ?

Avant toute chose de prendre du plaisir! Ca à l’air bête comme ça mais tout passe par là. Je conseillerais de prendre en photo ce qu’elle aime, peut importe ce que c’est ensuite la technique la vision etc viendront au fur et à mesure.

Est ce que ça t’a pris longtemps de trouver ta patte ?

Bien sur d’ailleurs j’estime ne pas y être encore parvenue, je suis dans une recherche qui est dingue et dans un dépassement de moi. Je continue d’utiliser un appareil semi-pro je ne prendrais pas d’appareil pro tant que je n’aurais pas atteint ce que je souhaite. Je pars du principe que le jour où en voyant une de mes photos, on parvient à savoir que c’est moi alors là j’aurais réussi. C’est comme en voyant les œuvres de certains artistes peintres ou autres, on arrive à savoir qui est derrière juste en voyant leur œuvre et c est beau !

Quels sont tes projets à venir ?

Fraîchement réinstaller sur Marseille, j’ai décidé de prendre ce qui se présente à moi, comme les projets que j’ai en ce moment sont venus à moi de manière naturelle. Mon unique projet personnel ce serait de faire une exposition cette année.

Laisser un commentaire